la boetie partners

LES LIGNES DE CONDUITE

LES LIGNES DE CONDUITE

QU’EST CE QUE C’EST ?

Nos lignes de conduite fournissent un cadre puissant qui permet aux groupes d’avoir des conversations qui changent la donne et place chaque membre du groupe dans un état d’esprit spécifique lui permettant de converser avec une densité sans précédent. Les trois lignes de conduite sont :

  1. Cherchez les bonnes raisons : nous avons toujours une bonne raison de dire ce que nous disons, de penser ce que nous pensons, de faire ce que nous faisons. Ne discutez pas de ce dont vous n’êtes pas d’accord, cherchez simplement la bonne raison de l’autre personne, surtout lorsque cela vous dérange ! Vous trouverez le levier qui change la conversation pour la rendre plus productive.
  2. Exprimez-vous lorsque vous avez quelque chose d’important à l’esprit. Si vous ne le faites pas, les autres manqueront d’une informations importante. Ils ne peuvent pas accéder à vos « bonnes raisons ». Faites-le surtout quand c’est difficile, quand vous craignez d’être contredit, c’est là que nous aidons le plus le groupe.
  3. Ecoutez pour apprendre des autres : considérez simplement que vous devez apprendre quelque chose de la conversation, surtout si vous connaissez déjà la personne – vous entrerez dans un nouveau monde !

POURQUOI NOUS LES AIMONS ?

Parce que les lignes de conduite :

  • créent un cadre protecteur, un “espace préservé” où dominent le respect et l’ouverture : chaque participant y est encouragé à parler et à écouter attentivement.
  • « font baisser la pression » : ce ne sont pas des règles strictes, mais plutôt un guide, des repères, des principes que tous sont encouragés à respecter. De plus, comme elles sont simples, les participants peuvent s’entraider, s’interpeler pour assurer qu’elles sont bien appliquées.
  • sont simples et logiques (tous les comprennent et les acceptent), et pourtant très puissantes : quand on essaie vraiment de les suivre, l’état d’esprit change. Et cet état d’esprit peut perdurer dans l’organisation après notre intervention.

COMMENT NOUS LES UTILISONS ?

Avant chaque conversation importante, atelier ou séminaire, nous présentons brièvement les trois lignes de conduite et expliquons en quoi elles sont utiles.

Puis nous demandons à chaque participant laquelle des trois lignes de conduite sera la plus difficile à respecter pour lui, et pourquoi ? Si l’une des lignes de conduite est plus particulièrement citée, nous échangeons à ce sujet au sein du groupe.

D’OU EST-CE QUE ÇA VIENT ?

L’idée vient initialement du travail du psychanalyste français Serge Tisseron qui a identifié les conditions nécessaires pour développer une véritable empathie. A notre sens, la troisième ligne de conduite – Ecouter pour apprendre – synthétise un aspect crucial de son travail : pour développer une véritable empathie, vous devez décider que vous voulez apprendre de l’autre.

La deuxième ligne de conduite – Exprimer ce qui est important – évoque d’une part le travail sur l’ouverture de Will Schutz, qui a montré que les équipes sont plus performantes quand chacun se sent libre de s’exprimer, et d’autre part le travail de François Morel établissant que les organisations les plus fiables mettent en place des process, des formations, des rituels pour permettre aux personnes de s’exprimer — des pratiques qui auraient permis d’éviter des catastrophes telles que l’explosion de la navette spatiale Columbia.

La première ligne de conduite – Chercher les bonnes raisons – découle des travaux du célèbre sociologue des organisations, Michel Crozier, qui a tenté de comprendre les comportements inhabituels dans les organisations en suggérant que chacun a de bonnes raisons d’agir comme il agit.